Les dangers du sommeil au volant

dangers sommeil au volant conduite somnolence homme baille fatigue voiture
Sommaire

La somnolence et la fatigue au volant sont un fléau pour la sécurité routière. Le sommeil au volant est l’un des principaux facteurs de risque d’accidents de la route, parfois avec des conséquences dramatiques. Dans cet article, nous allons aborder les différents aspects de ce phénomène, ainsi que les mesures à prendre pour éviter les dangers liés à la somnolence au volant.

Les causes de la somnolence au volant

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la somnolence ou la fatigue ressentie par un conducteur :

  • Le manque de sommeil : un conducteur qui n’a pas suffisamment dormi est plus susceptible de s’endormir au volant.
  • La qualité du sommeil : même si la durée du sommeil peut sembler suffisante, une mauvaise qualité de sommeil (sommeil agité, réveils fréquents) peut entraîner une fatigue importante.
  • Les troubles du sommeil : certaines personnes souffrent de troubles du sommeil, tels que l’apnée du sommeil, qui augmentent le risque de somnolence durant la journée.
  • Le moment de la journée : la somnolence est naturellement plus élevée à certains moments de la journée, notamment en début d’après-midi et durant la nuit.
  • La monotonie de la conduite : certains trajets, comme les autoroutes ou les longues lignes droites, peuvent favoriser l’endormissement au volant.
  • Les médicaments : certaines substances (sédatifs, antihistaminiques…) ont des effets soporifiques qui peuvent augmenter le risque de somnolence au volant.
  • Les drogues ou l’alcool : la consommation d’alcool ou de drogue telles que le cannabis peuvent causer de la somnolence.

Les conséquences de la somnolence au volant

La somnolence et la fatigue au volant ont plusieurs conséquences négatives sur la conduite :

  1. Diminution de la vigilance : un conducteur fatigué est moins attentif à son environnement et peut ne pas réagir à temps en cas de danger.
  2. Baisse des performances cognitives : la somnolence affecte la prise de décision, la mémoire et la concentration, ce qui augmente les risques d’accidents.
  3. Altération des réflexes : un conducteur somnolent met plus de temps à réagir et a des gestes moins précis, ce qui peut provoquer des collisions ou des sorties de route.
Lire:  Pourquoi avoir le permis de conduire ?

Le sommeil au volant et les accidents de la route

La somnolence au volant est responsable d’un grand nombre d’accidents mortels. Selon certaines études, elle serait en cause dans près de 20% des accidents mortels sur les autoroutes. De plus, les accidents liés à la somnolence sont souvent plus graves que les autres, car ils impliquent généralement des vitesses élevées et une absence de réaction du conducteur.

Comment prévenir les dangers de la somnolence au volant ?

Afin d’éviter les risques liés à la somnolence et à la fatigue au volant voici ce que vous pouvez faire en prévention:

Veiller à avoir un sommeil suffisant

Dormir 7 à 8 heures par nuit et veiller à la qualité de son sommeil est essentiel pour éviter la somnolence au volant. Votre sommeil doit être de qualité et vous devez vous sentir en pleine possession de vos moyens.

Adapter son trajet

Évitez les longs trajets monotones, ou alors prévoir des pauses régulières (toutes les deux heures) pour se reposer et s’aérer l’esprit.

Écouter son corps

Ne pas hésiter à s’arrêter dès les premiers signes de fatigue (bâillements, paupières lourdes, difficulté à rester concentré…).

Rouler aux moments de la journée les moins propices à la somnolence

Si possible, éviter de conduire la nuit ou en début d’après-midi, lorsque la vigilance naturelle est la plus basse.

Être vigilant à la prise de médicaments

Vérifier les notices et, si un médicament a des effets soporifiques, adapter sa conduite en conséquence (éviter de rouler ou demander à un autre conducteur).

Ne pas consommer d’alcool ou de drogue

Nous nous ne répéterons jamais assez ne consomme pas de drogue en règle générale et encore moins avant de conduire. L’alcool qui est une substance permise et qui doit être consommé avec modération ne doit en aucun cas être consommé dans des quantités interdites avant de conduire. Nous rappelons les seuils de permission de consommation d’alcool avoir un congé dans cet article.

Lire:  Sur quelle voiture apprendre à conduire ?

Mesures d’urgence en cas de somnolence au volant

Si vous ressentez une forte somnolence en conduisant, il est impératif de réagir rapidement pour éviter les risques d’accident :

  1. S’arrêter dès que possible : trouvez un endroit sûr pour vous arrêter, comme une aire de repos ou un parking.
  2. Faire une courte sieste : une sieste de 15 à 20 minutes peut aider à récupérer de l’énergie et à diminuer la somnolence.
  3. Se dégourdir les jambes et s’aérer : marcher un peu et respirer de l’air frais peuvent également aider à retrouver de la vigilance.
  4. Boire une boisson énergisante ou contenant de la caféine : cela peut permettre de gagner un peu de temps, mais attention à ne pas en abuser, car l’effet n’est que temporaire et la fatigue reviendra. Nous insistons fortement sur le fait qu’un café ou une boisson énergisante ne remplace pas une bonne nuit de sommeil. On ne comptera pas sur la caféine a priori pour prendre la route en toute sécurité. C’est une mesure d’urgence si l’on sent que l’on fatigue au milieu de la route.

Voir aussi

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Ils servent au bon fonctionnement de Wordpress

wp-settings-1, wp-settings-time-1, wordpress_logged_in_f62036dfc9f8adee651883c642339e7d, token, tarteaucitron, lang, _clck, step,

Analytiques

Analytics

Ils servent à personnaliser et à analyser l'expérience utilisateur.

_gat_gtag_UA_103024594_1, _ga, _gid

Other