Comment vaincre le stress du permis de conduire

stress permis conduire
Sommaire

Dans cet article voyons comment les émotions comme le stress peuvent affecter votre capacité à conduire en toute sécurité et avec confiance le jour de votre examen de conduite.

Vos émotions et l’examen de conduite

Même si cela ne semble pas être le cas, les émotions nous affectent tous, chaque jour de notre vie, surtout lorsque nous sommes sur le point de faire face à quelque chose de stressant. L’examen du permis de conduire en est un bon exemple. Certaines personnes sont clairement nerveuses, stressées tandis que d’autres cachent leurs sentiments ; mais cela ne signifie pas qu’elles sont calmes et sans stress à l’intérieur !

Laissez-nous vous poser une question : Comment vous sentez-vous quand on vous parle d’examen de conduite ? Calme, confiant, détendu et concentré ? Excité ? Sûr de vous ? Impatient de faire vos preuves ? Ou bien vous êtes stressé, à bout de nerfs, vous le redoutez absolument et vous pensez à toutes les petites choses qui peuvent mal tourner ?

Eh bien, pour réussir votre examen et devenir un conducteur sûr et confiant, vous devez contrôler vos émotions, plutôt que de laisser vos émotions vous contrôler.

Vous avez controlé votre stress pour réussir votre code de la route, vous allez réussir à le contrôler pour l’examen de conduite!

Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez tenir compte de quatre facteurs que j’appelle la méthode PECS.

Il s’agit de

Pensées

Émotions

Comportements
Sensations

Les comportements, émotions, sensations et pensées positifs vous donneront les meilleures chances de réussite. Ils consistent notamment à vous rappeler que vous avez déjà accompli des tâches de conduite avec succès et que vous êtes bien préparé. Cependant, si vous éprouvez des PECS négatifs, cela pourrait vous empêcher de passer votre examen et de devenir un conducteur sûr et confiant.

Lire:  Conduire quand il y a du vent

Voyons cela plus en détail :

Les comportements négatifs comprennent le fait de manquer les panneaux de signalisation, de se précipiter ou d’hésiter aux carrefours, de se sentir incapable de se concentrer (« brouillard cérébral »), de ne pas remarquer les changements de feux de circulation, de se concentrer sur une erreur que vous avez commise et de ne pas traiter les situations qui vous obligent à agir.

Les émotions sont généralement résumées en un mot et peuvent inclure la nervosité, la panique, la peur, la crainte et l’intimidation. Le stress, l’anxiété, l’inquiétude, la peur de l’échec, le doute, la colère et la tristesse sont également courants.

Les sensations sont les sensations physiques que vous pouvez éprouver, notamment l’accélération du cœur, l’essoufflement, la transpiration, le tremblement des jambes et l’absence de vision périphérique. Il peut également s’agir de papillons dans le ventre, de crispation sur le volant, de crispation, de rétention de la respiration, de nausées et de vertiges.

Les pensées sont généralement une phrase, et peuvent inclure des choses telles que : « Je déteste les tests », « Je panique toujours », « J’oublie tout ce qu’on m’a appris », « Je sais que je vais échouer si je fais ce demi-tour ou cette manœuvre », « Je déteste qu’on me regarde », « J’ai peur des gens que je ne connais pas ».

Bien sûr, vous ne savez pas toujours ce que vous ne savez pas. Votre moniteur d’auto-école examinera avec vous ce que vous ressentez à propos de l’examen, mais si vous avez besoin d’aide, les quiz de ce cours sur la santé mentale à l’examen de conduite vous aideront à déterminer dans quelle mesure vous êtes mentalement préparé. Ils suggèrent également des moyens de vous assurer que vous êtes calme, concentré et confiant le jour de l’examen.

Lire:  10 conseils pratiques pour conduire sous la neige

Est-ce que l’examinateur prend en compte le stress ?

Il est évident que le stress est un facteur dont l’examinateur tiens compte. De petits signes de nervosité peuvent faire surface et c’est normal, c’est une échéance importante. L’examinateur du permis de conduire le sait, c’est son métier. Cependant le stress n’excuse pas tout, loins de là. Si le stress lors de l’examen du permis de conduire vous mène à une situation dangereuse, ce sera rédhibitoire. Peut importe si vous ne le faites pas d’habitude. Vous êtes jugé sur l’instant. Le permis de conduire n’est pas un contrôle continu.

Vous pouvez lire nos conseils de pros sur le jour de l’examen du permis de conduire.

Donner le meilleur de vous-même

Il va sans dire que c’est bien mieux de vivre un PECS positif ! Remarquer chaque panneau de signalisation, aborder chaque carrefour en étant pleinement conscient et en gardant le contrôle, et traiter toutes les informations changeantes sur la route et le trafic. Se sentir calme, confiant (mais pas trop !) et concentré. Respiration régulière, détendue, maîtrise de son corps, pas de tension, pas de papillons, et capacité totale de concentration. Des pensées telles que « je sais que je peux le faire », « conduire à l’examen n’est pas différent de conduire avec mon instructeur », « j’ai confiance en mes capacités ».

Si vous pensez que votre PECS est déjà totalement positif, c’est fantastique. Toutefois, si vous avez l’impression que votre PECS peut vous saboter, vous pouvez obtenir de l’aide.

Comment être sûr de ne pas rater son permis ?

On ne peut pas être sûr de ne pas rater son permis de conduire. Cela reste un examen ou tout peut arriver. Mais il existe des moyens de mettre toutes les chances de son coté.

Lire:  Conduire Sans Assurance: Risques et Sanctions

Manger suffisamment

Ne pas aller à l’examen à jeun, vous risquez de ne pas parvenir à vous concentrer ou pire, de faire un malaise.

Ne mangez pas juste avant non plus un repas lourd ou trop riche. Vous risquez d’être fatigué et de concentrer toutes vos forces dans la digestion.

Dormez suffisamment

Le sommeil permet à votre corps de reprendre des forces mais aussi à votre cerveau. Ne pas dormir augmente la nervosité et le stress le jour de l’examen du permis de conduire. Faites une bonne nuit de sommeil la veille ou même une sieste avant le test.

Attention au café

Evitez le café ou les boissons énergisante qui vont augmenter vos battements cardiaques et vous stresser encore plus.

Passer le permis en province pour être moins stressé

En province, à la différence des grandes villes, les routes sont généralement moins encombrées. Un des grands avantages à passer le permis en province est qu’il y a moins de bruit, moins de stress. Passer le permis de conduire en province peut être pour vous LA solution pour vaincre le stress le jours de l’examen du permis de conduire.

Voir aussi