L’impact psychologique de la réussite ou de l’échec à l’examen de conduite

L'impact psychologique de la réussite ou de l'échec à l'examen de conduite
Sommaire

Le permis de conduire est souvent considéré comme LE passage obligé vers l’indépendance et l’autonomie. Mais que se passe-t-il lorsqu’on réussit ou échoue à cet examen, quel impact cela a-t-il sur notre moral et comment y faire face ? Dans cet article, nous aborderons l’impact psychologique lié à la réussite ou à l’échec lors de l’examen de conduite.

La pression de la réussite

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2022, le taux de réussite global au baccalauréat était de 91 % tandis que celui du permis B n’était que de 56,8 %. Il est donc indéniable que l’épreuve du permis de conduire peut être plus impressionnante pour certains que celle du baccalauréat. En effet, cette dernière vient sanctionner des années d’apprentissage, tandis que le permis de conduire représente un véritable défit à relever pour prouver sa capacité à circuler librement sur les routes. Parmi les raisons de cette pression ressentie par les candidats, on retrouve notamment :

  • La peur de l’échec et de ne pas obtenir son indépendance immédiate
  • Les frais importants engagés pour passer le permis (auto-école, cours particuliers, accompagnements…)
  • Les difficultés rencontrées lors de l’apprentissage (maîtrise du véhicule, assimilation des règles de la route…)
  • La comparaison avec les autres et leur réussite ou échec

Les conséquences d’un échec à l’examen de conduite

Échouer à l’examen de conduite peut être difficile à accepter, notamment en raison des attentes placées dans cette étape de notre vie. Le monde semble s’écrouler quand on reçoit notre résultat de l’examen du permis de conduire. Cela peut entraîner une baisse de moral, voire un sentiment d’infériorité par rapport à ceux qui ont réussi. Certains des effets négatifs suite à un échec peuvent être :

  • La perte de confiance en soi et le découragement dans l’apprentissage de la conduite
  • La remise en question de ses compétences et de sa capacité à conduire
  • Le sentiment d’échec et l’impression de ne pas être à la hauteur
  • Le stress engendré par la perspective de devoir repasser l’examen

Lutter contre le stress et surmonter l’épreuve

Pour faire face à cette situation, il est essentiel de prendre conscience de nos émotions et d’adopter des stratégies pour les gérer. Comme l’explique Joran Farnier, psychologue clinicien et fondateur de l’Institut de Psychologie Positive Appliquée, il est important d’apprendre à surmonter le stress lié à l’examen et de relativiser le poids de cet échec. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Faire preuve de patience et se donner du temps pour réussir
  • Identifier les erreurs commises lors de l’examen pour en tirer des leçons
  • Se focaliser sur ses progrès et réussites plutôt que sur ses échecs
  • Envisager la possibilité de suivre des cours particuliers pour améliorer sa technique
  • Développer des techniques de relaxation et de gestion du stress (respiration, visualisation…)

Les conséquences d’une réussite à l’examen de conduite

Si réussir son permis de conduire est souvent source de joie et de satisfaction, cela peut également engendrer un surplus de confiance pouvant mener à des comportements dangereux au volant. Il est donc important de rester lucide et conscient des responsabilités qui incombent à tout conducteur. Voici quelques recommandations à garder à l’esprit une fois le précieux sésame en main :

  • Rester prudent et attentif aux autres usagers de la route
  • Ne pas céder à la tentation de « frimer » ou de vouloir « impressionner » les autres conducteurs
  • Respecter les règles de la circulation et ne pas prendre de risques inconsidérés
  • Poursuivre l’apprentissage et se perfectionner dans certaines situations de conduite spécifiques
  • Prendre conscience de l’impact écologique de sa conduite et adopter un comportement responsable

Réussir ou échouer à l’examen de conduite a incontestablement un impact psychologique sur chacun d’entre nous, tant dans la manière dont cela affecte notre confiance en nous que dans les responsabilités qui en découlent. L’essentiel est de garder en tête que chaque expérience est une leçon et qu’il faut toujours chercher à progresser pour devenir un meilleur conducteur.

Voir aussi